Données en Santé Environnement

Nous tenons à remercier l’ensemble des contributeurs qui ont permis de présenter l’ensemble des indicateurs présents sur cette page

  • Maladie de Lyme en région en 2016

    14/05/2019

    La borréliose de Lyme est une maladie infectieuse, non contagieuse, causée par une bactérie et transmise à l’homme par piqûres de tiques Cette pathologie s’exprime par diverses manifestations dermatologiques, neurologiques, articulaires et plus rarement cardiaques ou ophtalmiques Elle représente la première maladie vectorielle en Europe

    Depuis 2009, sa surveillance est en partie réalisée en métropole par le réseau Sentinelles (réseau de médecins généralistes)

    La carte représente le taux d’incidence annuel moyen de la borréliose de Lyme par ancienne région de France en 2016 Une augmentation d’incidence a été observée dans plusieurs régions: Rhône-Alpes, Poitou-Charentes, Lorraine, Limousin, Bourgogne, Auvergne, Alsace L’ex Limousin est la région la plus touchée suivi par la Lorraine, la région Poitou-Charente et l’Alsace

     

  • Intoxication accidentelle au monoxyde de carbone (CO)

    03/05/2019

    Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz asphyxiant indétectable: il est invisible, inodore et non irritant Il se diffuse très vite dans l’environnement et peut être mortel en moins d’une heure

    Le système de surveillance s’applique à toutes les intoxications au CO, suspectées ou avérées, survenues de manière accidentelle ou volontaire Les déclarants signalent toute intoxication aux acteurs locaux du système de surveillance puis une enquête médicale est menée par le centre antipoison et de toxicovigilance (CAPTV)

    La carte représente le nombre de personnes intoxiquées accidentellement par le monoxyde de carbone pour l’année 2016 pour chaque département

    Le premier histogramme montre le nombre de personnes ayant été intoxiquées accidentellement pour chaque mois en 2016 en région On remarque un nombre plus important de personnes intoxiquées sur la période hivernale car les moyens de chauffage sont plus utilisés

    Le deuxième histogramme représente les sources de l’intoxication au monoxyde de carbone dans l’habitat en Nouvelle-Aquitaine Dans les logements, les principales sources sont les systèmes de chauffage ou de production d’eau chaude (chaudières) car le CO est issu de la combustion incomplète de matières organiques Ce dernier confirme donc la part plus importante de personnes intoxiquées en hiver

     

     

  • Dureté maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    26/04/2019

    La carte présentée est issue des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé Elle représente la dureté de l’eau (TH) maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine Si le TH est inférieur à 8°F, alors l’eau est très peu calcaire (douce) Si le TH est compris entre 8 et 15°F, l’eau est peu calcaire Si le TH est compris entre 15 et 30°F, elle est calcaire (dure) Enfin, si le TH est supérieur à 30°F, alors l’eau est très calcaire Une eau trop dure peu présenter des inconvénients, notamment un entartrage des canalisations et une diminution de l’efficacité des savons et détergents Au contraire, une eau trop douce est corrosive pour les canalisations Cela favorise la formation de fuites et augmente la concentration en plomb, étain ou cuivre dans l’eau Ces substances sont nocives pour la santé

     

  • Dose totale indicative maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    26/04/2019

    La carte présentée est issue des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé Elle représente la Dose Totale Indicative (DTI) maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine Elle s’exprime en milliSievert par an et représente la dose efficace résultant de l’ingestion de tous les radionucléides naturels et artificiels présents dans une distribution d’eau durant une année à l’exclusion du radon et de ses descendants à durée de vie courte Elle respecte la référence de qualité lorsqu’elle est inférieure à 0,1 mSv/an Une circulaire DGS (EA4/2007/232) du 3 Juin 2007 étend cette référence de qualité à 0,3 mSv/an (valeur en deça de laquelle aucune action corrective est nécessaire) On remarque qu’en ex-Limousin ainsi que dans le sud du Lot-et-Garonne des unités de distribution présentent des DTI supérieures à 0,1 mSv/an, du fait du socle géologique De plus, dans le département de la Haute-Vienne, plusieurs UDI présentent une DTI supérieure à 0,3 mSv/an

     

  • Turbidité maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    26/04/2019

    La carte présentée est issue des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé Cette carte représente la turbidité maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine La turbidité de l’eau ne présente pas un risque sanitaire, mais elle a pour inconvénient d’offrir une protection aux microorganismes au cœur des particules De plus, elle peut être à l’origine d’une odeur ou d’une saveur désagréable et d’une modification de la couleur de l’eau de consommation Elle s’exprime en NFU (Nephelometric Formazine Unit) et la référence de qualité est de 2 NFU au robinet du consommateur Les UDI concernées par un dépassement de la référence de qualité sont retrouvés dans l’ensemble des départements

  • Concentration en fluor maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    25/04/2019

    La carte présentée est issue des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé Elle représente la concentration en fluor par UDI en Nouvelle-Aquitaine La limite de qualité des eaux destinées à la consommation humaine est de 1,5 mg/L

    Quatre classes de teneurs en fluor existent et donnent lieu à des messages sanitaires différents

    Si la concentration est inférieure à 0,3 mg/L alors l’eau est de classe 1 et conforme Le message sanitaire sera le suivant: »pour la prévention des caries dentaires, un apport complémentaire en fluor peut être recommandé: demandez conseil à votre médecin ou à votre dentiste »

    Si la concentration est comprise entre 0,3 et 1,5 mg/L, l’eau est de classe 2 et conforme Le message sanitaire sera donc le suivant: « il est recommandé de réduire les apports non hydriques en fluorures (sel fluoré et supplémentation médicamenteuse en particulier) »

    Si la concentration est comprise entre 1,5 et 2 mg/L, l’eau est de classe 3 et non conforme Le message sanitaire sera le suivant: « il est recommandé de restreindre la consommation de l’eau pour les usages alimentaires des nourrissons et des enfants de moins de 12 ans »

    Si la concentration est supérieure à 2 mg/L, l’eau est de classe 4 et non conforme Le message sanitaire sera le suivant: « il est recommandé de restreindre la consommation de l’eau pour les usages alimentaires pour l’ensemble de la population »

    Les UDI concernées par une eau non conforme se situent dans les départements de la Vienne, des Deux-Sèvres, de Charente et de Gironde

Page 1 sur 131234510Dernière page »