Données en Santé Environnement

Nous tenons à remercier l’ensemble des contributeurs qui ont permis de présenter l’ensemble des indicateurs présents sur cette page

  • Teneurs en éléments traces métalliques dans les sols

    14/09/2016

    Même si des éléments traces métalliques (ETM), communément appelés « métaux lourds », sont retrouvés dans les sols naturellement, du fait de leur présence dans la roche-mère des socles géologiques, la teneur totale de ces éléments dans les horizons de surface renseigne sur un éventuel apport anthropique

    Ainsi, selon la littérature, le plomb peut potentiellement provenir d’activités anthropiques lorsqu’il est retrouvé à des concentrations supérieures à 30 mg/kg de terre Les sources sont nombreuses : travail du sol en agriculture, rejets industriels … Les concentrations les plus élevées sont principalement retrouvées dans la partie nord de la région ainsi que dans certains territoires de Gironde et Pyrénées-Atlantiques

    En ce qui concerne le cadmium, il est présent dans toutes les roches, mais de façon prépondérante dans les roches sédimentaires et certaines concentrations élevées auraient été constatées sur des socles calcaires (Baize, 1997) Les sources anthropiques peuvent être, là-aussi, multiples : amendement d’engrais minéraux, de pesticides ou de boues d’épandages, utilisation industrielle (batteries,…) La représentation graphique des teneurs en cadmium des horizons de surface fait apparaître un gradient décroissant de concentration avec comme centre la Charente et le sud des Deux-Sèvres (teneur totale de 0,5 à 1mg/kg de terre) Cette zone reposant sur un socle calcaire, il est difficile de déterminer si cette accumulation de cadmium dans les sols est naturelle (type de sol favorisant l’adsorption de ce composé) ou anthropique (industries, épandages agricoles)

     

    Gissol -Inra

  • Ancien sites miniers d’extraction d’uranium

    13/09/2016

    Les communes concernées par des anciennes activités d’extraction d’uranium à partir du sous-sol sont principalement situées dans les départements possédant un socle granitique : Creuse, Corrèze, Deux-Sèvres et Haute-Vienne

    La majorité des anciens sites miniers d’extraction d’uranium sont retrouvés au niveau du massif central

  • Inventaires des sites et sols pollués

    13/09/2016

    Une cartographie régionale a été établie à partir de la base de données sur la pollution des sols (Basol) du Ministère de l’Environnement de l’Energie et de la Mer (MEEM) Les sites libres de toutes restrictions ou traités n’ont pas été pris en compte dans cette représentation cartographique Le bassin de vie de Bordeaux est celui qui présente le plus grand nombre de sites pollués (110, correspondant à une densité de 8 sites pour 100 km²) Un certain nombre d’autres bassins de vie, aussi bien urbains que ruraux, présentent une forte densité avec plus de 3, voire plus de 5 sites pour 100km² pour certains, tel la zone industrielle de Lacq (Pyrénées-Atlantiques)

    SITE WEB BASOL

  • orientation technico-économique agricole des communes

    08/09/2016

    L’orientation technico-économique agricole dominante par commune (OTEX) rend compte des différents modes de production rencontrés en région Issue du recensement agricole de 2010 l’OTEX fait apparaître des homogénéités départementales mais une grande diversité régionale

    Site DRAAF

  • Eaux de Baignade

    07/09/2016

    En marge des risques sanitaires liés à la consommation d’EDCH, ceux liés aux baignades sont également présents : gastroentérites, infections respiratoires, pathologies de type parasitaire et toxique (dermatite du baigneur), toxicité de certaines algues, etc

    Le classement bactériologique des baignades en 2015, basé sur les résultats du contrôle sanitaire des 4 années précédentes fait apparaitre un bon état global des baignades, aussi bien en eau douce qu’en eau de mer La majorité des points de contrôle sont bactériologiquement conformes, mis à part quelques sites en Charente-Maritime (2 sites sur 98) et en Dordogne (1 sites sur 39) Ce bilan positif doit toutefois être nuancé par l’absence de prise en compte, dans les normes actuelles qui encadrent le classement des eaux de baignades, de la surveillance sanitaire des proliférations de cyanobactéries ou de la contamination des eaux par les cyanotoxines Des mesures de gestion immédiates peuvent donc être prises afin de réduire l’exposition de la population sans que le classement bactériologique de la baignade soit remis en cause

  • Nitrates

    07/09/2016

    Les fortes concentrations en nitrates se retrouvent principalement dans les eaux d’origine souterraine, en raison de l’accumulation des apports minéraux liés et à l’épandage agricole

    La population ayant été exposée au moins une fois en 2014 à une eau ayant fait l’objet de non-conformités (plus de 50 mg/L) est localisée presque exclusivement dans certains bassins de vie du Poitou-Charentes (sud de la Vienne et nord de la Charente) avec une proportion de population exposée pouvant dans certains bassins dépasser 20%, voire 40%

    ministère de la santé