Eaux et alimentation

Catégories affichées Toutes les catégories / Environnement / Eaux et alimentation

  • Dureté maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    26/04/2019

    La carte présentée est issue des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé Elle représente la dureté de l’eau (TH) maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine Si le TH est inférieur à 8°F, alors l’eau est très peu calcaire (douce) Si le TH est compris entre 8 et 15°F, l’eau est peu calcaire Si le TH est compris entre 15 et 30°F, elle est calcaire (dure) Enfin, si le TH est supérieur à 30°F, alors l’eau est très calcaire Une eau trop dure peu présenter des inconvénients, notamment un entartrage des canalisations et une diminution de l’efficacité des savons et détergents Au contraire, une eau trop douce est corrosive pour les canalisations Cela favorise la formation de fuites et augmente la concentration en plomb, étain ou cuivre dans l’eau Ces substances sont nocives pour la santé

     

  • Dose totale indicative maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    26/04/2019

    La carte présentée est issue des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé Elle représente la Dose Totale Indicative (DTI) maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine Elle s’exprime en milliSievert par an et représente la dose efficace résultant de l’ingestion de tous les radionucléides naturels et artificiels présents dans une distribution d’eau durant une année à l’exclusion du radon et de ses descendants à durée de vie courte Elle respecte la référence de qualité lorsqu’elle est inférieure à 0,1 mSv/an Une circulaire DGS (EA4/2007/232) du 3 Juin 2007 étend cette référence de qualité à 0,3 mSv/an (valeur en deça de laquelle aucune action corrective est nécessaire) On remarque qu’en ex-Limousin ainsi que dans le sud du Lot-et-Garonne des unités de distribution présentent des DTI supérieures à 0,1 mSv/an, du fait du socle géologique De plus, dans le département de la Haute-Vienne, plusieurs UDI présentent une DTI supérieure à 0,3 mSv/an

     

  • Turbidité maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    26/04/2019

    La carte présentée est issue des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé Cette carte représente la turbidité maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine La turbidité de l’eau ne présente pas un risque sanitaire, mais elle a pour inconvénient d’offrir une protection aux microorganismes au cœur des particules De plus, elle peut être à l’origine d’une odeur ou d’une saveur désagréable et d’une modification de la couleur de l’eau de consommation Elle s’exprime en NFU (Nephelometric Formazine Unit) et la référence de qualité est de 2 NFU au robinet du consommateur Les UDI concernées par un dépassement de la référence de qualité sont retrouvés dans l’ensemble des départements

  • Concentration en fluor maximale par UDI en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    25/04/2019

    La carte présentée est issue des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé Elle représente la concentration en fluor par UDI en Nouvelle-Aquitaine La limite de qualité des eaux destinées à la consommation humaine est de 1,5 mg/L

    Quatre classes de teneurs en fluor existent et donnent lieu à des messages sanitaires différents

    Si la concentration est inférieure à 0,3 mg/L alors l’eau est de classe 1 et conforme Le message sanitaire sera le suivant: »pour la prévention des caries dentaires, un apport complémentaire en fluor peut être recommandé: demandez conseil à votre médecin ou à votre dentiste »

    Si la concentration est comprise entre 0,3 et 1,5 mg/L, l’eau est de classe 2 et conforme Le message sanitaire sera donc le suivant: « il est recommandé de réduire les apports non hydriques en fluorures (sel fluoré et supplémentation médicamenteuse en particulier) »

    Si la concentration est comprise entre 1,5 et 2 mg/L, l’eau est de classe 3 et non conforme Le message sanitaire sera le suivant: « il est recommandé de restreindre la consommation de l’eau pour les usages alimentaires des nourrissons et des enfants de moins de 12 ans »

    Si la concentration est supérieure à 2 mg/L, l’eau est de classe 4 et non conforme Le message sanitaire sera le suivant: « il est recommandé de restreindre la consommation de l’eau pour les usages alimentaires pour l’ensemble de la population »

    Les UDI concernées par une eau non conforme se situent dans les départements de la Vienne, des Deux-Sèvres, de Charente et de Gironde

  • Concentration maximale en nitrates par UDI en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    25/04/2019

    La carte présentée est issue des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé Elle représente la concentration maximale en nitrates par UDI en Nouvelle-Aquitaine La limite de qualité des eaux destinées à la consommation humaine est de 50 mg/L On remarque qu’une seule unité de distribution d’eau potable est non conforme et se situe dans le département de la Vienne Pour ce qui est du reste de la Nouvelle-Aquitaine, les concentrations les plus importantes se situent dans les département de la Vienne, des Deux-Sèvres, de Charente et Charente-Maritime

  • Concentration maximale en pesticides par UDI en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    24/04/2019

    Les cartes présentées sont issues des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé

    La première représente la concentration maximale en pesticides par molécule  pour chaque UDI La limite de qualité des eaux destinées à la consommation humaine est de 0,1 µg/L On remarque un dépassement de cette limite sur une majeure partie du territoire

    La deuxième carte représente la concentration maximale en pesticides totaux (ensemble des molécules) par UDI La limite de qualité des eaux destinées à la consommation humaine est de 0,5 µg/L On remarque un dépassement de cette limite de qualité dans certaines UDI des Pyrénées Atlantiques, des Landes, des Deux-Sèvres, de la Vienne, en Dordogne et en Charente

    La troisième carte montre la situation de chaque UDI selon la concentration en pesticides dans l’eau Les situations sont les suivantes:

    • Situation C : eau conforme en permanence aux limites de qualité
    • Situation NC0 : eau non conforme présentant des dépassements ponctuels aux limites de qualité (moins de 30 jours dans l’année) sans restriction de consommation
    • Situation NC1 : eau non conforme présentant des dépassements récurrents aux limites de qualité (plus de 30 jours dans l’année) sans restriction de consommation
    • Situation NC2 : eau non conforme nécessitant des restrictions de consommation

  • Part de non conformité bactériologique en Nouvelle-Aquitaine en 2017

    10/04/2019

    La carte présentée est issue des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué en 2017 par l’Agence Régionale de Santé Elle représente la part d’analyses dépassant les limites et références de qualité vis-à-vis des paramètres bactériologiques à l’échelle des UDI (unités de distribution d’eau potable)

    Le pourcentage de non-conformité aux limites réglementaires de qualité pour entérocoques et Escherichia coli permet de connaître la qualité de l’eau Si la part de non-conformité est inférieure à 5 %, l’eau est de bonne qualité Si la part de non-conformités est comprise entre 5 et 30 %, l’eau est épisodiquement contaminée Si elle se situe entre 30 et 60 %, l’eau est de mauvaise qualité bactériologique Enfin, si la part de non-conformité est supérieure à 60 %, l’eau est de très mauvaise qualité bactériologique

    Il existe des disparités selon les territoires en Nouvelle-Aquitaine La plupart des UDI présentent des non-conformités inférieures à 5 % Néanmoins, les UDI de l’ex Limousin et des Pyrénées-Atlantiques ont parfois des pourcentages élevés en non-conformité Ces pourcentages élevés s’expliquent par la multipicité des UDI présentes dans ces régions montagneuses ainsi que par l’absence de désinfection pour certaines installations de traitement

     

     

  • Dose totale indicative

    20/09/2016

    La Dose Totale Indicative, exprimée en milliSievert par an, est la dose efficace résultant de l’ingestion de radioinucléides présents dans l’eau durant une année de consommation à raison de 2 litres d’eau eau par jour Elle respecte la référence de qualité lorsqu’elle est inférieure à 0,1 mSv/an Une circulaire DGS (EA4/2007/232) du 3 Juin 2007 étend cette référence de qualité à 0,3 mSv/an (valeur en deça de laquelle aucune action corrective n’est nécessaire) Les bassins de vie concernés par le dépassement, au moins une fois en 2014 de la référence de qualité (0,1 mSv/an) se retrouvent principalement en Limousin, du fait du socle géologique (cf figure A4) Quelques bassins du sud de la Dordogne et du sud du Lot-et-Garonne sont également concernés Néanmoins, dans ces bassins, aucune DTI supérieure à 0,3 mSv/annné n’a été observée

    ministère de la santé

  • Pesticides totaux

    20/09/2016

    L’étude de la part de la population desservie au moins une fois en 2014 par une eau non conforme au paramètre « pesticides totaux » (concentration > 0,5 µg/L) révèle certaines zones, notamment dans le sud des Landes, avec plus du tiers, voire, plus des deux-tiers de la population exposée à  une eau non conforme en pesticides au cours de l’année étudiée Quelques autres bassins de vie de la région, plus dispersés, notamment en Charente, Dordogne et Pyrénées-Atlantiques, sont également concernés à  un degré moindre

    Nota :  les fortes proportions de non-conformités retrouvées dans certains bassins de vie des Deux-Sèvres sont un fait accidentel relevant de la combinaison d’une pollution accidentelle et d’un dysfonctionnement de l’usine de traitement

    ministère de la santé

  • Paramètres bactériologiques

    20/09/2016

    L’indicateur présenté est issu des résultats du contrôle des eaux de consommations effectué entre 2012 et 2014 il représente la part d’analyses dépassant les limites et références de qualité vis-à-vis des paramètres bactériologiques à l’échelle du bassin de vie

    La proportion de dépassements d’une limite ou référence de qualité sur l’ensemble des bassins de vie de la Nouvelle-Aquitaine fait apparaître des disparités selon les territoires Même si la majorité des bassins de vie de la Région présente des proportions de non-conformité inférieures à 2,5%, pour certains territoire et en particulier ceux de l’ex Limousin et des Pyrénées-Atlantiques, les non conformités sur 3 ans sont plus récurrentes ( de 6% à 28%) Cette proportion est accentuée par la multiplicité de petites unités de distribution présentes dans ces régions de « moyenne montagne » , couplée, parfois, à l’absence de désinfection pour certaines installations de traitement

     

    https://orobnat.sante.gouv.fr/orobnat/rechercherResultatQualite.do

  • Eaux de Baignade

    07/09/2016

    En marge des risques sanitaires liés à la consommation d’EDCH, ceux liés aux baignades sont également présents : gastroentérites, infections respiratoires, pathologies de type parasitaire et toxique (dermatite du baigneur), toxicité de certaines algues, etc

    Le classement bactériologique des baignades en 2015, basé sur les résultats du contrôle sanitaire des 4 années précédentes fait apparaitre un bon état global des baignades, aussi bien en eau douce qu’en eau de mer La majorité des points de contrôle sont bactériologiquement conformes, mis à part quelques sites en Charente-Maritime (2 sites sur 98) et en Dordogne (1 sites sur 39) Ce bilan positif doit toutefois être nuancé par l’absence de prise en compte, dans les normes actuelles qui encadrent le classement des eaux de baignades, de la surveillance sanitaire des proliférations de cyanobactéries ou de la contamination des eaux par les cyanotoxines Des mesures de gestion immédiates peuvent donc être prises afin de réduire l’exposition de la population sans que le classement bactériologique de la baignade soit remis en cause

  • Nitrates

    07/09/2016

    Les fortes concentrations en nitrates se retrouvent principalement dans les eaux d’origine souterraine, en raison de l’accumulation des apports minéraux liés et à l’épandage agricole

    La population ayant été exposée au moins une fois en 2014 à une eau ayant fait l’objet de non-conformités (plus de 50 mg/L) est localisée presque exclusivement dans certains bassins de vie du Poitou-Charentes (sud de la Vienne et nord de la Charente) avec une proportion de population exposée pouvant dans certains bassins dépasser 20%, voire 40%

    ministère de la santé

  • Turbidité

    01/09/2016

    La turbidité traduit le trouble de l’eau et s’exprime en NFU (Néphelometric Formazine Unit) Elle peut être due à la présence d’éléments minéraux ou organiques susceptibles de renseigner sur une éventuelle pollution (ruissellement des sols, sources karstiques…) Les populations concernées en 2014 par une non-conformité en turbidité sont situées principalement dans des bassins de vie pyrénéens et dans quelques bassins dispersés de Charente-Maritime et de Dordogne La part de population impactée reste néanmoins faible avec un maximum atteignant 15%

    ministère de la santé

  • Fluor

    01/09/2016

    La population ayant été alimentée au moins une fois au cours de l’année 2014 par une eau non conforme en fluor (plus de 1,5 mg/L) se retrouve uniquement dans quelques bassins de vie girondins ou limitrophes ainsi qu’à l’est de la Dordogne Ces dépassements sont d’origine naturelle

    ministère de la santé